Tourisme et voyage, À savoir, Culture

Les oiseaux sauvages prennent la pose à Agadir

Par: Alice JOUNDI  

EXPOSITION Ali Irizi, architecte installé à Agadir, expose en juin au Musée Municipal du Patrimoine Amazigh d’Agadir une sélection de ses photographies d’oiseaux sauvages, pour la toute première fois au Maroc !

En 2000, pendant ses études en France, il commence la photographie via sa première passion, l’aviation, se rendant régulièrement sur l’aéroport d’Orly et l’aérodrome de La Ferté-Alais.

De retour au pays, il cherche à faire la même chose à Agadir, mais la faible rotation des appareils le conduit à s’intéresser aux oiseaux, qu’il passe depuis des heures à observer.

Amoureux de la nature, Ali Irizi parcourt les coins les plus reculés avec trépied, réflex et téléobjectif, étudiant le comportement des oiseaux, avec une prédilection pour les rapaces, et d’autres animaux, tel le loup.

Membre du GOMAC (Groupe d’ornithologie du Maroc), association scientifique dont les objectifs sont d'initier le public à l'observation et l'identification des oiseaux sauvages et de contribuer à la protection du patrimoine naturel marocain et en particulier des oiseaux sauvages, notamment les espèces menacées d'extinction, Ali Irizi a récemment fondé l’ASARA (Association des Amis des Rapaces). Avec cette expo, l’auteur de la 1ère photo de gypaète barbu nous offrira une véritable évasion !


Vernissage d’IGDAD (oiseaux en tachelhit) : vendredi 3 juin à partir de 19h.

 

 

Texte Isabelle de Balathier
Photo Ali Irizi