Tourisme et voyage, People, À savoir

Des matriochkas à Agadir

Par: Nathalie PERTON  

TOURISME Le 6 avril ; la place rouge sera peut être vide car on espère les russes nombreux dans le Souss et de plus en plus. Samir Soussi Riah déclarait le 02 avril au journal "aujourd’hui le Maroc" : " nous avons conclu 12 contrats de partenariat avec des Tours Opérateurs russes".

Que les pessimistes et les grincheux se reprennent, Agadir n'est vraiment pas en reste niveau rebondissement sur de nouveaux marchés touristiques. En effet, c'est aujourd'hui même que débute l'opération qui vise à encourager les agents à vendre le Maroc et remplir les vols charters et ceux de la RAM, dans le cadre d’un méga-tour avec 340 agents de voyage, des journalistes et des célébrités russes à Agadir. Ceci après l'annonce du Directeur de l'Office National Marocain du Tourisme de la signature de contrat avec 12 tours opérateurs russes. Alors aujourd'hui et peut être pour quelques temps, on l'espère, le Souss va avoir des accents slaves : retour sur l'entretien de Samir Soussi Riah : 

Samir Soussi Riah, directeur de l’ONMT pour la Russie et la Communauté des États indépendants confiait à nos confrères d'Aujourd'hui le Maroc que la nouvelle stratégie de reconquête du marché russe avait commencé à la fin 2015 : "L’ONMT a commencé dans ce cadre à réaliser quelques étapes de cette stratégie. Dans ce sens, nous avons accueilli de très bonnes délégations du Conseil régional du tourisme d’Agadir et de Marrakech. Nous avons entamé une base de démarchage qui a été conclue par des contrats de partenariat. Ainsi, et à ce jour, nous avons pu conclure 12 contrats de partenariat avec des TO russes. Nous notons dans ce sens les grands TO Anex Tour et Coral Travel qui vont mettre des vols charters reliant Moscou et Agadir. Anex Tour va réaliser plus de 20.000 clients pendant 2016 et Coral Travel plus de 14.500. L’ensemble des autres TO sont de petite et moyenne taille et vont réaliser 25.000 clients".

Ceci sera également suivi d’une campagne de communication qui va comprendre plusieurs axes : internet, radio et affichage avec un budget de deux millions de dollars.

Cela nous laisse songeur et de multiples perspectives... Que le guide soit à présent Hafid plutôt qu'être Nathalie, des matriochkas dans le souk, de belles blondes à la vallée du miel et du Paradis puis beaucoup d'autres choses ; de ce que la rencontre des deux cultures pourrait donner à de nombreux points de vue : culinaire, musical... Alors amis Gadiris, on vous sait particulièrement doué dans les langues étrangères et la communication alors à vos casques et dictionnaires, le russe n’est tout de même pas la langue la plus simple mais il reste les langues partagées, une certaine chaleur du peuple russe qui fait écho aux peuples du Souss, la cuisine et la musique car tout compte fait si lointaines soient-elles nos cultures ont aussi quelques cordes en partage, de la balalaïka au oud il n'y a pas des milliers de kilomètres…

Aujourd’hui la marina pourrait réserver quelques surprises, on vous engage à y faire un tour !

Texte Nathalie Perton
Photo Creative Commons